La Médecine Vétérinaire en Belgique

Docteur Vétérinaire Philippe Bogaerts

 

Accueil............ Histoire........... Etudes............ .Liens..............

 

 

Informations fondamentales et quelques chiffres

Le législateur, par le biais de la Loi du 28 août 1991, a clairement défini le cadre dans lequel s'intègre l'exercice de la médecine vétérinaire en Belgique.

Un médecin vétérinaire ne peut exercer la médecine vétérinaire en Belgique que s'il est inscrit au tableau de l'Ordre.

La Loi du 19 décembre 1950 crée l'Ordre des Médecins Vétérinaires.

En 2O02, le nombre de vétérinaires inscrits aux tableaux des Ordres Néerlandophones et Francophones était respectivement de 2.347 et de 2.O79 soit un total de 4.426 vétérinaires.

Ce chiffre ne représente cependant pas le nombre exact de vétérinaires réellement actifs en Belgique.

Pour affiner ce nombre, il faudrait :


Nous pouvons dès lors estimer qu'en 2002 le nombre de vétérinaires actifs sur le territoire belge était de l'ordre de 4700 dont environ 3.700 étaient des praticiens de la médecine vétérinaire.

La Belgique compte 10.984.000 habitants pour une superficie de 30 528 km2.

Il y avait donc, en Belgique, environ 1 vétérinaire pour 2340 habitants ou plus précisément 1 vétérinaire praticien pour 2973 habitants.

(En savoir plus : Répartition géographique par province des vétérinaires en activité en Wallonie (2002))

 

Ce chiffre est en évolution constante depuis ces dernières décennies. Depuis 2006/2007, le nombre de vétérinaires augmente de 1.2% en moyenne par an.(Veterinaria 2012/6.p33-36)

A titre d'exemple, voici la progression du nombre de vétérinaires inscrits au tableau du Conseil Régional Francophone de l'Ordre des Médecins Vétérinaires (C.R.F.O.M.V.) jusqu'en 2001.

Année Hommes Femmes Total
1975 360 13 373
1985 871 148 1019
1995 1270 405 1675
1996 1320 446 1766
1997 1343 474 1817
1998 1379 513 1892
1999 1405 555 1960
2000 1409 608 2017
2001 1411 668 2079

 

On remarque sur ce tableau l'influence croissante de la féminisation de la profession. Actuellement (en 2011),la proportion est de 54% d'hommes et de 46% de femmes.

En 2011, le nombre de vétérinaires inscrits au tableau de l'Ordre Francophone est de 2.257 et de 3180 au tableau de l'Ordre Néerlandophone, correspondant donc à un total de 5437 vétérinaires. Ce chiffre représente une augmentation globale de 22.84% en 10 ans.(+ 1011 vétérinaires inscrits par rapport à la situation de 2002). L'augmentation principale se réalise dans la partie néerlandophone du pays (+35.49%) alors qu'elle est de 8.56% dans la partie francophone.

(En savoir plus : Pyramide des âges des vétérinaires en activité en Wallonie (2002))

En 2011, la Belgique comptait donc 1 vétérinaire pour 8 Km2.

Réparti comme suit :

Dans le cas de la Wallonnie, la répartition par province et par secteur d'activité, est cependant plus révélatrice d'un déficit de médecins vétérinaires dans les zones où il y en a le plus besoin. La province du Hainaut compte, en 2011, 471 vétérinaires (= 8 par km2) et celle de Liège en compte 422 (= 9 par km2). Or on trouve dans ces deux provinces le plus d'exploitations agricoles (4469 pour le Hainaut et 3656 pour Liège). Cependant dans ces deux provinces on compte 1 vétérinaire pour 9 exploitations. A titre de comparaison la province de Luxembourg qui dénombre 2672 exploitations agricoles et seulement 203 vétérinaires, compte 1 vétérinaire pour 13 exploitations. A Namur ce ratio est de 1 vétérinaire pour 10 exploitations. Appliqué au ratio par km2, cela donne 1 vétérinaire pour 22 km2 au Luxembourg et 1 vétérinaire pour 14 km2 à Namur. (Veterinaria 2012/6.p33-36)

 

En 2008, on dénombrait en Belgique, 1.167.000 de chiens et 1.974.000 de chats.

(En savoir plus : La Belgique des chiens et chats.)

En ce qui concerne les animaux de rente, on dénombrait, en 2010 :

(En savoir plus : Chiffres clés agriculture 2011)

Le nombre d’exploitations agricoles ou horticoles baisse chaque année. En 2010, leur nombre s’est à nouveau réduit d’environ 1.550 unités, soit près de 3,5%, par rapport à l’année précédente. Il en subsiste encore un peu moins de 43.000. Toutefois, la superficie totale de l’ensemble des exploitations recule beaucoup moins vite.
En moyenne, les exploitations ne cessent donc de s’agrandir. Les plus grandes exploitations se trouvent en Wallonie, où la densité de population est plus faible.

Au 1er janvier 2010, 20,0 % de la superficie du Royaume était bâtie, 34% était occupée par des terres agricoles, 16% par des prairies permanentes et 23% par des forêts.